first_imgEn match avancé de la 10e journée de BGL Ligue, le Progrès Niederkorn n’est pas parvenu ce samedi à vaincre Strassen. Score final : 0-0.Tous ceux qui s’attendaient à voir le Progrès ne faire qu’une bouchée de cette équipe de Strassen en sont restés pour leurs frais. Les Niederkornois ont ainsi raté une occasion en or de retrouver la première place de la DN. Et pourrait même  retomber à la troisième place si le Fola l’emporte ce dimanche.Sur ce match face à Strassen, le Progrès peut s’en vouloir car tout au long des 90 minutes, il a obtenu assez d’occasions pour remporter cette rencontre. Mais le manque de réussite et les inspirations de Ralph Schon dans les cages strassenoises ont eu raison de ce Progrès. Roland Vrabec doit s’en mordre les doigts. La meilleure attaque du championnat n’a pas réussi à déstabiliser cette équipe de Strassen qui y a été avec ses tripes. La fiche techniqueStade Jos Haupert. Pelouse en bon état. Arbitrage de M. Sgura assisté de MM. Tavares et Mentz.Cartons jaunes : Vogel (24e), Ferino (50e), De Almeida (68e), Shala (86e), Mmaee (88e) et Skenderovic (89e) au Progrès ; Siebenaler (11e), Mastrangelo (39e), Szimayer (50e), A. Agovic (68e) et Zilli (84e) à Strassen.Progrès: Flauss – Laterza (37e Karayer), Ferino, Skenderovic, Bastos – Vogel, Silaj – Thill, Tekiela, De Almeida (72e Mmaee) – Françoise (77e Shala).Strassen: Schon – Mastrangelo, Siebenaler, D. Agovic, Zilli – Runser (78e Lopes), Lahyani, Payal, Delgado (69e Stulin) – Lourenço – Szimayer. Partagercenter_img Jessy Ferreiralast_img read more

Posted in cnflqjnk

first_imgDenis Bastien13 h : juniors13 h 01 : masters12 h 15 : débutants12 h 16 : dames15 h 15 : élite et espoirs Le champion national, pas en veine ces dernières semaines, aimerait rebondir sur ses terres.Des questions, Vincent Dias dos Santos s’en pose forcément. Après son succès initial à l’ouverture de la saison, du côté de Reckange-sur-Mess, il n’a plus eu le loisir de lever les bras. Certes, il s’était focalisé un moment sur le championnat de marathon VTT, mais à son retour, la machine s’est un peu grippée. Oh, rien de bien méchant. Il a dû surmonter une cascade de crevaisons qui, fatalement, finissent par vous handicaper. Du coup, plus que son physique, c’est son moral qui a été atteint. «Comme je m’entraîne toujours sérieusement, je pense que c’est mentalement que j’ai un peu décroché. J’ai sans doute les dents un peu moins affûtés que l’an passé», suggère le coureur tétangeois.À 28 ans, Vincent Dias dos Santos sait aussi qu’une saison est longue. Mais il lui tarde de sortir de cette mauvaise spirale. «C’est un enchaînement lorsqu’on manque de confiance. On se bloque, on se tend et au final, on perd des forces inutilement. J’ai l’impression de tout bien faire, donc j’espère que je vais bientôt me relancer», poursuit-il.Reste qu’il lui faudra barrer la route à Scott Thiltges, l’homme en forme du moment, victorieux à Tétange comme à Dommeldange. «Il est fort, constate Vincent Dias dos Santos, mais je pense qu’il est régulier, à son niveau habituel. Je pense davantage que c’est moi qui n’a pas été jusque-là à mon niveau.» On devine une remise en cause. «Nous sommes des humains, avec nos faiblesses. Il m’a manqué un peu de réussite. Je pense qu’il faut que je gagne à nouveau, et alors, la machine va se remettre en route.»«Le plus fort va l’emporter»Le circuit de Belvaux se trouve à deux pas de chez lui et c’est lui qui s’était imposé l’an passé devant Scott Thiltges d’ailleurs. «C’est un parcours que j’aime bien. C’est technique et physique avec une grosse côte. On ne peut pas se cacher sur ce tracé. Le plus fort l’emporte toujours, même si le terrain s’avère piégeux avec beaucoup de pierres et de racines…»C’est là, sur le plateau du Gaalgebierg, son terrain de jeu, que le champion national partira en reconquête. «On va essayer, je n’ai rien à perdre. J’aimerais à nouveau courir de façon offensive. Ce n’était pas le cas ces derniers temps et cela ne m’a pas réussi», conclut-il. Partagerlast_img read more

Posted in ahpxiwjb