first_img Partager Charles Michel Coupe de Luxembourg (1/4 de finale)MessieursSamedi20 h 15 : Dudelange – Pétange20 h 15 : Red Boys – KäerjengDimanche17 h 30 : Museldall (+3) – Esch18 h : Mersch (+3) – Berchem DamesSamedi 18 h : Red Boys – Museldall20 h 15 : Diekirch – KäerjengDimanche 18 h : Standard – Dudelange19 h : Bettembourg (+3) – Esch Après deux écueils consécutifs contre Berchem en quarts de finale de la Coupe de Luxembourg, Differdange reçoit samedi Käerjeng avec l’espoir de mettre fin à cette série.Ce 30 novembre s’inscrira-t-il dans la lignée du 3 décembre 2018 et du 16 décembre 2017? Käerjeng parviendra-t-il, samedi, à imiter Berchem et perpétuer ainsi ce qui, dès lors, pourrait s’apparenter à une véritable malédiction? Laquelle? (On sait, ça fait beaucoup de questions) Mais voyons, celle qui veut que les Red Boys ont vu, ces deux dernières saisons, les portes du Final Four se refermer sur leur nez.Dans l’absolu, pour vérifier cette thèse, l’idéal aurait été d’assister à la même affiche mais, voilà, le hasard a décidé d’envoyer Berchem à Mersch pour une promenade dominicale. Par contre, les Red Boys disputent, pour la troisième fois consécutive, un quart de finale à domicile. Histoire de savoir si cette éventuelle malédiction tiendrait ou non à l’identité du bourreau…À Oberkorn, le rendez-vous de ce samedi soir a une importance toute particulière. Pour preuve, dès le lendemain de leur victoire contre les Tchèques de Veseli, synonyme de qualification pour les 8e de finale de Challenge Cup, Damir Batinovic s’inquiétait avant tout de la douleur ressentie au talon du pied droit et de sa présence ce samedi parce «c’est un match très important pour tout le club». Le Croate devrait finalement tenir sa place.Auger, absent au moins deux mois!«Depuis jeudi, il s’entraîne normalement», confie Sylvain Brosse, son entraîneur, rassuré par le visage affiché cette semaine par ses troupes. «Cette fois, il n’y a pas eu de déconcentration», glisse-t-il, quelque peu contrarié encore du relâchement coupable de ses hommes après leur succès – le deuxième après celui en Super Coupe – face à Esch. Résultat : une première mi-temps indigne de son rang à Berchem, sans conséquence, suivi de ce faux pas, le premier de la saison et à domicile de surcroît, contre… Käerjeng (29-32). Au-delà même de l’enjeu, cette rencontre recèle l’ingrédient nécessaire à tout embrasement : l’étincelle. Et, samedi soir, habités par «un esprit de revanche» les hommes de Sylvain Brosse feront certainement parler la poudre, conscients de leur insuffisance ce jour-là. «Käerjeng a été meilleur ce jour-là, c’est une vérité, mais nous, nous n’étions pas à notre niveau…»Cette vision, Chris Auger ne la partage pas. «Je n’ai pas l’impression qu’ils n’étaient pas à fond», glisse le gardien de but, dont Käerjeng devra se passer des services, ce samedi mais aussi pour de nombreuses semaines. La faute à une hernie discale lui chatouillant un peu trop le nerf sciatique. «La même qu’en février 2017», soupire l’international luxembourgeois qui, après avoir effectué notamment un scanner, s’est vu préconiser une indisponibilité d’au moins deux mois. Un coup dur pour l’intéressé d’ores et déjà grand absent de la campagne qualificative du Mondial-2021 (10-12 janvier) mais aussi des barrages de l’Euro-2022 face à l’Estonie (16 et 19 janvier).Quant à ce déplacement à Oberkorn, le portier dit avoir «confiance en (ses) équipiers pour un nouveau hold-up». Comprendre : un braquage en bonne et due forme. Mais depuis leur dernier passage, le 9 novembre, les Red Boys ont sécurisé les différents accès. Avec 46 buts encaissés sur l’ensemble de ses deux confrontations avec Veseli, la maison semble verrouillée. «L’état d’esprit est différent, se félicite Brosse. L’investissement est plus important, l’envie également et cela se voit notamment sur le repli défensif.» Le technicien français parviendra-t-il donc à éviter le fameux deux sans trois et éviter de voir le simple hasard prendre des allures de malédiction? «Je ne sais pas. Une chose est sûre : mes joueurs veulent gagner la Coupe!»Présent à six reprises dans le dernier carré lors de ces huit dernières éditions (2 victoires, 2 finales et 2 demi-finales), Käerjeng est, justement, ce qu’on peut appeler une équipe de Coupe. Ou de coup. Cette fois, Differdange est prévenu…last_img read more

Posted in ahpxiwjb