first_imgHalloween à Golden State: déjà privé de Klay Thompson pour de longs mois, les Warriors ont perdu leur star Stephen Curry, victime d’une fracture à la main gauche contre Phoenix, et voient leur saison virer au cauchemar dès son entame.“Curry a la main gauche cassée”. Le verdict est tombé brutalement sur le compte Twitter de la franchise de San Francisco, une vingtaine de minutes à peine après la défaite concédée face aux Suns (121-110), la troisième en quatre matches pour l’équipe de Steve Kerr en plein naufrage. “C’est un vrai coup dur pour nous”, a commenté, très marqué, l’entraîneur des Warriors, en conférence de presse. “Je me sens mal pour lui. Quand ce genre de joueur, qui représente dignement la Ligue, est au plus mal ce n’est pas bon, particulièrement quelqu’un comme Steph qui a fait tellement pour rendre le basket si excitant”, a pour sa part déploré le coach de Phoenix, Monty Williams.C’est sur une action offensive que Curry s’est blessé au début du troisième quart-temps, alors qu’il tentait de sonner la révolte chez des Warriors qui ont été d’une apathie indigne de leur statut, encaissant un désolant 43-14 lors des douze premières minutes. En pénétrant dans la raquette, Curry a percuté Aron Baynes puis basculé au sol, avant que l’intérieur des Suns ne chute à son tour, mais sur sa main gauche. Le meneur des Warriors s’est immédiatement tenu le poignet en grimaçant et a tenté de secouer sa main comme pour évacuer une douleur. En vain: après avoir essayé de rester dans la partie pour les lancers francs qui lui ont été accordés, il a fait signe à son banc pour un temps mort et a dû regagner le vestiaire tête basse. Partager La planète NBA au chevet de Curry“C’est le genre de chose qui arrive malheureusement… Aron Baynes est venu me voir dès la fin du match pour me demander des nouvelles de Steph et vous pouviez sentir à quel point il était désolé”, a dit Kerr.  La planète NBA n’a pas tardé à exprimer son émotion, aussitôt la gravité de la blessure du double MVP (2015, 2016) connue. “Stephen Curry, rétablis toi vite”, a tweeté la jeune star de Dallas Luka Doncic. Même message pour l’ailier des Lakers Jared Dudley: “Wow!!!!!!!!!!!!! prions pour un rétablissement rapide pour Stephen Curry”. Selon ESPN, le joueur âgé de 31 ans s’est fracturé le second métacarpe, à savoir l’os long de l’index.Sans confirmer cette information, le manager général des Warriors a indiqué que Curry devait passer une IRM (image par résonance magnétique) et un scanner, qui détermineront si une intervention chirurgicale est nécessaire et son temps de rétablissement. Même si sa main gauche n’est pas celle avec laquelle il shoote, Curry pourrait être éloigné des parquets pour plusieurs mois. Une grave blessure qui est en fait la troisième à frapper les Warriors lors de ses six derniers matches NBA, à cheval sur les deux saisons. En juin, Kevin Durant avait été victime d’une rupture du tendon d’Achille droit lors du match 5 des finales contre Toronto, avant que Klay Thompson ne se fasse une rupture des ligaments croisés du genou gauche lors du suivant, qui a sacré les Raptors.“On est rattrapé par la réalité de la NBA”Durant depuis parti à Brooklyn, Thompson incertain de pouvoir rejouer de la saison, Curry était déjà bien seul pour tenir la maison Warriors. Mais sans lui, le finaliste de ces cinq dernières saisons en NBA (trois fois sacré en 2015, 2017, 2018) ne sera vraisemblablement pas en mesure d’accrocher les play-offs, alors que la concurrence n’a jamais été aussi forte à l’Ouest.Outre ces terribles aléas, les départs à l’intersaison de joueurs cadres qui faisaient la richesse de son effectif comme Andre Iguodala, non conservé, et Shaun Livingston, désormais retraité, contribuent à entériner la fin de la suprématie des Warriors et rendent aujourd’hui la vie beaucoup plus difficile à Steve Kerr qui doit composer avec neuf joueurs âgés de 23 ans ou moins. “On est rattrapé par la réalité de la NBA. Ces cinq dernières années, nous avons vécu dans un monde qui n’est pas censé exister”. La réalité des Warriors n’est pas seulement dure. Elle est cruelle.LQ / AFPlast_img read more

Posted in yizmlxvh

first_imgPretoria, Nov 30 (PTI) African countries have greatly benefitted from a bilateral capacity-building programme launched by India more than 50 years ago as it helps expand, build and share technical skills among developing countries.Indian High Commissioner Ruchi Ghanashyam said the start of the Indian Technical and Economic Cooperation Programme (ITEC) in 1964 has allowed India to boost people-to-people relations and enhance its ties with developing countries as it followed a strategy of economic and technical cooperation.ITEC focuses on addressing the needs of developing countries through cooperation between India and the partnering nation.Ghanashyam said the shared benefits were also in keeping with a commitment at the recent India-Africa Forum Summit hosted by Prime Minister Narendra Modi in New Delhi.She said this at a function here to honour the 85 South African candidates who returned from the latest batch of 100 positions available to the country in the project.”With Africa having a special place in Indias development assistance programme, nearly 50 per cent of the ITEC slots, some 4,300 slots annually, is allotted to this continent,” she said.”The utilisation of slots in the last financial year was more than 80 per cent compared to previous years for both the countries. During the last eight years about 560 candidates from SA and 350 people from neighbouring Lesotho have utilised the ITEC scholarships.”South Africa is allotted 100 and neighbouring Lesotho 70 slots annually, with ITEC candidates from these countries generally opting for management, IT and accounting-related courses.South Africans have been benefiting for a number of years now from the civilian training programmes, fully sponsored by the Indian government, with more than 280 courses, primarily short-term, being offered at 53 institutions.advertisementEnver Surty, South African Deputy Minister for Basic Education, and Minister of Culture, Sports & Education in Mpumalanga province Norma Mahlangu-Mabena, highlighted the importance of education to strengthen South Africas skills base and lauded Indias assistance in this regard.Surty cited the common links of a shared Gandhian heritage which created a special bond between India and South Africa.Two of the candidates from this years intake were Thabo Kiti, Acting Director of the Department of Trade & Industry, who attended a training programme on Cluster Development Executives at the Enterprise Development Institute of Ahmedabad, Gujarat; and Roseline Ble, from the Pan African Parliament, who attendeda certification course in Delhi for proficiency in English and Business Communication.The two shared their experiences in India and pledged to use the skills they had learnt there to better their tasks in development in Africa. PTI FH ABHlast_img read more

Posted in kbqjkvwa